Types de Tatouage & de Machine

220px-tattoo-temple-joey-pang-bobo-websq.jpg

Les tatouages artistiques, c'est-à-dire les tatouages réalisés par des tatoueurs et majoritairement étudiés dans ce TPE, sont présents dans la quasi totalité des continents. Mais certains types de tatouages restent encore méconnus du grand public tels que le maquillage permanent ou encore le tatouage médical.

Le maquillage permanent

Le maquillage permanent est une pigmentation de la peau réalisé à l'aide d'un tatouage, dans le but de simuler un maquillage cosmétique.  Le terme que nous devrions cependant employé est maquillage semi-permanent car il ne dure que 2 à 3 ans. La technique de ce maquillage semi-permanent est la dermopigmentation, technique qui introduit des pigments minéraux (parfois synthétiques) dans le derme à l'aide d'un appareil électrique. Cette technique s'est développée récemment en tant que technique médico-chirurgicale. Le maquillage permanent n'est utilisé que pour des raisons esthétiques telles que:

v    les sourcils, les lèvres, le contour des yeux (voir photo ci-contre) pour réaliser un maquillage.

v    l'ajout de grains de beautés ou de taches de rousseurs pour un effet de mode.

 

Généralement ce maquillage n'est que temporaire, en effet sa durée de vie dépasse rarement les quatre ans. La peau élimine les molécules des pigments introduits lors du tatouage en fonction de leur taille:     plus  la molécule est petite, plus elle sera vite éliminée par le corps.

Pour conserver un maquillage «permanent» et donc gagner du temps le matin, il faut le renouveler environ tous les deux à trois ans. On évite ainsi les désagréments causés par sa perte de couleur. Le maquillage «permanent» s’adresse généralement aux femmes mais ne leur est pas réservé. Certains hommes l'utilisent pour ajouter des pigments au niveau des cils ou des sourcils suite à un défaut de la pilosité.

Le tatouage médical

Contrairement au maquillage permanent qui sert à embellir l'apparence corporelle, le tatouage médical permet de réparer une zone abimée suite à une maladie ou à un accident:

v     les sourcils et les cils suite à une perte, une pelade, un traumatisme, une brûlure (voir photo ci-contre), une cicatrice, une chimiothérapie.

v    La repigmentation des dépigmentations cicatricielles causées par une opération chirurgicale ou après une intervention au laser.

v    la reconstruction labiale pour des séquelles de fentes labio-maxillaires.

v    l'amélioration des greffes de la peau.

v    Le traitement du cancer via la radiothérapie qui est une technique qui consiste à exposer les cellules cancéreuses à plusieurs séries de radiations modifiant ainsi la structure de leurs informations génétiques. Pour cibler ces zones cancéreuses les radiothérapeutes utilisent un crayon dermographique. Cette méthode consiste à marquer différents points sur les zones où les radiations vont être envoyer pour traiter les cellules cancéreuses, ces tatouages médicaux sont une sorte de traits de construction pour les radiothérapeutes. L'aiguille du radiothérapeute est enfoncé à une faible profondeur dans la peau du patient et l'encre utilisé est une encre de Chine diluée à l'eau. Les petits points d'encre sont là pour délimiter les zones cancéreuses et ainsi faciliter le traitement. A la fin de ce dernier le tatouage est retiré.

 

Technique de la dermopigmentation

 

Avant et après un maquillage à la dermopigmentation.

Une dermopigmentation est une technique médico-chirurgicale, donc exclusivement pratiquée par les médecins dans le maquillage «semi-permanent» et le tatouage médical. C'est une mise en place de pigments sous la peau, dans sa couche superficielle, à l'aide d'aiguilles dans le but de modifier la couleur tout en se rapprochant le plus de la couleurs d'origine de la peau du patient. La préparation de ces couleurs est différente de celle du tatoueur, on utilise principalement de la granulométrie ou de la dilution. Dans une dermopigmentation, les pigments sont d'origine minérale, ce sont le plus généralement de l'oxyde de fer, du dioxyde de titane, du glycérol, de l'alcool isopropylique. Ils ont une durée de vie de deux à cinq ans et doivent se plier aux normes européennes et donc toutes les couleurs ne peuvent pas être employées. Les pigments que doivent utiliser les médecins sont agrées par l'administration sanitaire: ils sont non-allergisants, rendus stériles, et surtout ils ont un usage unique( le médecin doit les jeter à la fin de l'intervention). Pour réduire les risques d'allergies et améliorer la qualité des pigments, médecins et chercheurs travaillent en collaboration pour la sécurité des patients et patientes.

On ne peut pas exactement le comparer au tatouage artistique, même si la technique d'implantation reste la même. Une dermopigmentation peut être réalisée sous anesthésie locale: soit par la pose de crème sur la zone où l'opération aura lieu ou soit par une fine injection d’anesthésiant dans la zone concernée.

Les tatouages non-permanents

Les tatouages non-permanents sont une forme de décalcomanie très répandue chez les enfants tels que les très fameux et très connus tatouages Malabar ou Savvi. Le tatouage Malabar se pose sur une peau sèche durant vingt secondes, la paume de la main dessus pour chauffer et faire adhérer le tatouage à la peau. Pour le tatouage Savvi la pose se fait aussi sur une peau sèche mais il faut appliquer de l'eau pour que le tatouage se colle à la peau. La durée de vie de ces décalcomanies varie en fonction de leur marque, le tatouage Malabar reste environ trois jours sur la peau mais il sera très endommagé. Alors que le tatouage Savvi dure plus longtemps, environ quatre jours, et n'est endommagé que légèrement les trois premier jours. Pour enlever ces décalcomanies on peut utiliser de l'alcool à 70% ou attendre simplement qu'elle s'en aille.

Dans certaines régions du monde des tatouages éphémères sont utilisés pour des pratiques religieuses telles que le henné ou mendhi, utilisé dans les pays maghrébins et en Inde. Le henné sert la croyance en dieu et est principalement utilisé durant les fêtes religieuses comme l'aïd.

Nous allons voir ici la préparation du henné: les ingrédients nécessaires à cette préparation sont du henné en poudre, du citron, du sucre, de l'huile essentielle, de l'eau ou du thé(le thé et les huiles essentielles ne sont que facultatives). La pâte du henné doit être semblable à la pâte du dentifrice. Cependant, pour l'utilisation de la seringue, le henné devra avoir la consistance de l'eau, pour qu'il soit liquide il suffira de mettre une plus grande quantité d'eau. Plusieurs méthodes existent dans l'application du henné:

  • une de ces méthode propose de poser le henné directement sur la peau  , le temps de pose varie en fonction de la qualité du henné utilisé, par exemple si le henné possède un ajout de colorant orange le temps de la pose sera de dix minutes, alors que si le henné est 100% naturel le temps de pose sera d'une journée entière (vous devrez alors mettre sur l'endroit où vous avez mis le henné, du plastique qui empêchera le henné de couler et de salir votre environnement).
  • Une autre méthode consiste en une application à l'aide d'une seringue, sans l'aiguille, (voir photo ci-contre) et d'un pochoir permettant la création d'arabesques ou de motifs fins, tortueux et élaborés.
  • Le cône et la poche serviront pour des motifs simples mais dont l'épaisseur sera plus importante.

 

Les machines du tatouage

La machine à tatouer est apparue en 1891 aux USA. Elle a été crée par le tatoueur Samuel O’reilly. Elle est aussi appelée dermographe ce qui signifie « écrire (graphe) sur la peau (dermo) ». Cette invention a révolutionné le monde du tatouage car elle a permit du faciliter sa réalisation. De plus il faut noter le fait que le principe de cette machine est toujours le même depuis son invention.

Il y a, principalement, deux types de machine :

La première, la rotative :

Elle est utilisée par les esthéticiennes pour le maquillage permanent (voir photo ci-contre). Elle a l'avantage d'être plus silencieuse que la précédente, mais elle ne possède pas autant de possibilité de réglage. Son fonctionnement diffère de la seconde car le faisceau d'aiguilles est monté sur un axe rotatif.

La seconde, la vibrante :

Elle est utilisé pour le tatouage artistique et a la particularité d'être réglable sur de multiple points tels que le battement, les spires de bobines, le nombre d'aiguilles, la vitesse du tracé... Elle est donc plus pratique car elle permet des actions différentes comme tracer, ombrer ou colorer

Sur cette machine, les aiguilles sont montées sur un axe de débattement. Elle fonctionne selon un mouvement de va-et-vient du a l'attraction de l'armature bar, reliée aux aiguilles, et des bobines d'inductions. En effet, lorsque que le courant électrique se propage dans les bobines d'inductions, il produit une force magnétique qui attire l'armature bar métallique vers le bas. Le ressort fixé sur l'armature bar est donc étiré, ce qui provoque un écart entre celui -ci et la vis de contact. En conséquence, le circuit électrique est coupé, les bobines ne sont plus alimentées en électricité, donc elle n'attire plus l'armature bar. Celui-ci, par l'action du ressort, est remonté de façon à ce que la vis de contact soit de nouveau joint au ressort. Le circuit électrique est par surcroît de nouveau fermé, le cycle peut donc redémarrer. Ce cycle crée donc un mouvement de va-et-vient, qui permet aux aiguilles, une fois encrées, de perforer la peau dans le but d'y implanté les pigments. En moyenne une machine effectue 120cycles/secondes bien que le nombre varie en fonction des différents réglages effectués.

Le tatoueur utilise des machines différentes en fonction de ce qu'il veut faire. En effet, la puissance des bobines et du condensateur, l'épaisseur des ressorts avant et arrière et les types d’aiguilles sont importantes :

  • Pour tracer, le tatoueur préférera une machine puissante et rapide. Les bobines seront de 6 à 8 spires. Le condensateur de 15 à 22 uf. Le ressort avant sera épais. La fréquence sera de 140 hertz. Les aiguilles montées sur celle-ci devront être effilées et au nombre de 3, 5 ou 7.
  • Pour ombrer, il se servira d'une machine lente et souple. Les bobines seront de 8 à 10 spires. Le condensateur de 33 à 47 uf. Le ressort avant sera moins épais. La fréquence sera de 110 hertz. Les aiguilles seront voûtées et au nombre de 5, 7, 9, 11, 21, ou 45.
  • Tandis que pour le remplissage, il se servira d'une machine puissante. Les bobines seront de 10 à 14 spires. Le condensateur de 47 à 68 uf. Le ressort avant sera encore plus fin. La fréquence sera de 90 hertz. Les aiguilles seront voûtés et au nombre de 5, 7, 9, 11, 21, ou 45.

Les aiguilles sont soit en inox, soit en acier chirurgical ou en carbone et ont la particularité d'être pleines. Leur diamètre peut varier entre 0,25mm et 0,45mm. Elles sont toujours monter en faisceau, de façon impaire, pour éviter qu'il y ait un intervalle entre elles. En ce qui concerne les faisceaux d'aiguilles, il y a deux formes possibles. D'abord il y a la forme ronde (en bas sur la photo) qui permet un tracé régulier et linéaire. Puis il y a la forme magnum qui est la plus répandue (milieu et haut sur la photo). Elle permet un travail rapide car les aiguilles sont superposées en décalé et forme une surface plus importante. De plus, elle a la singularité de faire de plus beau dégradé et d'atteindre des endroits inaccessibles avec une autre forme de faisceau. Cependant son utilisation reste plus délicate car il faut maintenir les aiguilles parallèles à la peau.

 

Dissection d'une machine : 

  • Ø Vis de contact : elle transmet le courant positif et repousse le ressort 
  • Ressort avant : il permet de faire varier la vitesse, la rapidité, la souplesse de la machine selon sa tension, la longueur et l’épaisseur. Il repousse l'armature bar sur le noyau de la bobine Avant. Plus il est fin et peu de tension, plus la souplesse est importante. Plus il est épais et tendu, plus la machine sera rapide, forte et puissante.
  • Armature bar : la vitesse, puissance, impact de la machine varie selon la longueur, l’épaisseur et le poids de celle-ci. Plus elle est fine ou légère, plus la vitesse est importante. Plus elle est épaisse ou lourde, plus l'impact sera grand.
  • Noyau de bobine avant : il attire par magnétisme l’avant de l'armature bar
  • Noyau de bobine arrière : il attire par magnétisme l’arrière de l'armature bar
  • Bobine : elle fabrique l’attraction magnétique.
  • Élastique : il maintient le faisceau d’aiguilles plaqué dans la buse, limite le débattement latéral
  • Tube
  • Manchon
  • Buse
  • Faisceau d‘aiguilles : aiguilles soudées ensemble
    Condensateur : il régule le courant. Plus sa capacité est petite, plus la vitesse est grande. Plus la capacité est importante, plus la machine sera lente et puissance.
  • Cadre : support en matériau conducteur, sinon un Yoke est nécessaire ; un équerrage parfait doit être requis : support de l’entretoise AV, table AR
  • Ressort Arrière : il donne, par sa tension, la force et la vitesse
  • Joint O’ring : il sert d'amortisseur et plaque le ressort avant contre la vis de contact. Il permet une plus grande vitesse à la machine.

 

  • Entretoise Avant : vis de serrage de la vis de contact : support de la vis de contact, maintient son inclinaison et son axe
  • Yoke : support de bobines Avant et Arrière en matériau magnétique

 

a2.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site