Interview Bob Tatoo

M. Robert  Aouizerate, tatoueur sur Draguignan, a eu la gentillesse  de répondre à nos questions.

Y a-t-il des effets de mode dans le tatouage ?

Oui, absolument. Beaucoup de jeunes filles ont voulu se faire tatouer des étoiles sur la nuque après que Rihanna se soit fait ce tatouage (voir photo ci-contre). Les hommes sont moins changeants et ils choisissent souvent des motifs polynésiens ou le prénom de leurs enfants. Au total, je pense qu’il y a autant de tatoués chez les femmes que chez les hommes

A quel  prix sont les tatouages, généralement ?

Tout dépend de la taille et du temps nécessaire pour faire le tatouage. Le forfait est discutable et varie si le client vient régulièrement. Si je devais donner une fourchette, je dirai qu’un tatouage coute entre 80 et 150 €.

Quelles qualifications faut-il avoir pour être tatoueur ?

Il faut être bon en dessin. Mais n’importe qui sortant des beaux arts ne peut pas être tatoueur. Il faut s’habituer à la machine et il faut être sûr de soi car il n’est pas possible de gommer. Il faut aussi être titulaire d’une attestation « d’hygiène pour tatoueurs et perceurs » à l’hôpital.

 

Y a-t-il des dangers pour le tatoueur et le tatoué ?

Oui, évidement. Il faut appliquer les règles d’hygiène comme si le client avait le sida ou une hépatite. Il est très important de tout stériliser est de ne pas se piquer, nous les tatoueurs, avec les aiguilles. De toute façon, tous les matériaux utilisés dans un tatouage sont jetables. La seule exception est le manchon et celui-ci est protégé et stérilisé. Tout ce qui tombe dans la poubelle est inutilisable. Un jour un enfant avait fait tomber son jouet dans la poubelle alors que sa mère se faisait tatouer. Je ne le laissait pas le récupérer à cause de ces dangers.

Toutes les surfaces sont elles tatouables ?

Non, on ne peut pas vraiment tatouer la paume des mains ou la voute plantaire car le tatouage ne prendra pas bien. Il est interdit en France de tatouer le sexe masculin car il nécessite une anesthésie que les tatoueurs n’ont pas le droit d’administrer. Il est par contre possible de tatouer les paupières mais il faut faire très attention à ne pas tatouer trop profondément. Le crane peut aussi être tatoué, ainsi que les oreilles (voir photo ci-contre), qui acceptent bien le tatouage et ne font pas très mal, les seins, qui ne sont pas douloureux non-plus, le cou et le torse, dont le seul endroit douloureux est le téton.

Fait-on des mélanges d’encres ?

Oui, absolument. On a des couleurs de bases que l’on mélange ensuite.

Pourquoi certains tatouages cicatrisent-ils plus mal que d’autres ?

Cela dépend des personnes. Cela n’a rien à voir avec l’entretien du tatouage.

A quelle profondeur vont les aiguilles ?

Pa s très profond, de 2mm à 5mm, sinon on peut provoquer trop de douleur et une réaction inflammatoire très douloureuse.

Y a-t-il des tatouages à faire en plusieurs fois ?

Oui, pour les grandes pièces, au bout de 4 heures, la peau se relâche et n’accepte plus les pigments. Il faut alors attendre 10 jours avant de recommencer.

Pourquoi dit-on d’éviter le soleil pendant un mois après s’être fait tatoué ?

C’est parce que le soleil fait virer les pigments. Le noir peut alors devenir verdâtre. De plus, l’exposition au soleil peut affecter la cicatrisation du tatouage.

Et pour enlever totalement le tatouage ?

Il faut avoir recours à un médecin qui enlèvera le tatouage avec un laser. En général, les tatoueurs ne s’occupent pas du retirement des tatouages au laser.

Qu’en est-il des différentes peaux ?

On peut très bien tatouer les peaux claires, européennes ou asiatiques, mais les peaux foncées, africaines ou latino-américaines,  n’exposeront pas bien les couleurs claires. De plus, il est possible mais dangereux de tatouer un grain de beauté car il est ensuite difficile de le tester pour un éventuel cancer.

Comment se déroule un tatouage ?

On commence par imprimer le motif sur un papier stencil qui servira de modèle une fois décalqué sur la peau .Puis on prépare le terrain : on prend les matériaux sous vide et  on stérilise la partie à tatouer. On commence le tatouage par le traçage, à l’aide du modèle de stencil décalquer sur la peau, tout en appliquant de la vaseline. La vaseline permet à la peau de rester hydratée tout en empêchant le sang de sécher. On passe ensuite au coloriage ou 9 micro- aiguilles sorte de 3mm de la buse. On ajuste la puissance de la machine selon le type de peau. Pour changer de couleur, on fait tourner la machine dans un gobelet d’eau. A la fin du tatouage on jette tout les matériaux jetables, y compris l’encre non utilisée, en faisant attention de ne pas tenir l’aiguille vers soi, et on désinfecte le reste à l’aide d’une machine spécialisée. Le tatoueur applique alors du cicatrisant et enveloppe la partie tatouée dans du film plastique pour forcer la peau à absorber le cicatrisant et pour protéger le tatouage. Le film doit être gardé entre 2h et 6h.

Comment se passe le recouvrement d’un tatouage ?

Il faut tout d’abord que le tatouage original ne soit pas trop foncé car le tatoueur doit le  recouvrir avec une encre encore plus foncé sinon le recouvrement sera inefficace. A mon expérience, un tatouage de recouvrement est trois fois plus grand que le tatouage original (voir photo ci-dessous).

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site